Enseignants-Chercheurs

Yann TOMA

Yann TOMA

Professeur des universités

Arts Plastiques et Sciences de l'art, Art & Création Internationale, Art & Management de l'innovation - Industries créatives, Art & Développement Durable

EAS : École des arts de la Sorbonne

  • IA et création
Yann Toma est artiste-observateur à l’ONU (New York), professeur des universités à Paris 1 Panthéon-Sorbonne, membre de l’Institut ACTE, directeur du Master in Arts and Vision (Master International de création de l'EAS), co-directeur du Master Art & Management de l'innovation - Industries créatives. Il coordonne de multiples projets de recherche interdisciplinaires (Art&Mathématiques, Art&Philosophie, etc.). Son travail croise l’énergie et les réseaux, tout autant que l’éthique. En tant qu’artiste, ses projets expérimentent une redistribution de l’énergie entre l’artiste et ses publics. Toutes ses œuvres dépendent d'un certain degré en Energie Artistique (EA) pour produire l’œuvre, de sorte qu’elle soit véritablement commune (Dynamo-Fukushima, Grand Palais, septembre 2011 - Human Energy, Tour Eiffel, décembre 2015 – Human Greenergy, Cité interdite de Pékin, octobre 2016 – Organisation des Nations Unies New York 2019) et orientée vers la transformation. Il est également auditeur de l'IHEST, membre du Board de la Fondation des Etats Unis, fondateur/curateur de Sorbonne Artgallery et président de Sorbonne Développement Durable, structure réticulaire collaborative. Yann Toma est chevalier de l'ordre national de la Légion d’honneur. www.yanntoma.com
En voir plus
Olivier WELLER

Olivier WELLER

Chargé de recherche

Archéologue

  • IA et données
Chercheur au CNRS (UMR 8215 Trajectoires, CNRS-Université Panthéon-Sorbonne, Paris, France), mes recherches concernent l’archéologie du sel et plus spécifiquement les origines de sa production en Europe, dès le Néolithique, à travers les techniques d’exploitation, les utilisations et les enjeux socioéconomiques. Les approches développées sont aussi bien technologiques (céramique), ethnoarchéologiques que paléoenvironnementales, physicochimiques ou géomatiques. Ses études ont été développées depuis l’Europe (France, Espagne, Allemagne, Pologne, Roumanie, Moldavie, Bulgarie) à l’Océanie (Nouvelle Guinée, Tonga).
En voir plus